INSTA ET LES INFLUENCEUSES

Sabera, son voile et Insta

26 novembre 2017
sosabstyle laviedunecurly
Parmi la multitude de blogueuses, « instagrammeuses » et j’en passe, on y retrouve celles qui font partie de la team « modest fashion ». (La « mode pudique » si tu préfères.)
Aujourd’hui, j’accueille Sabera alias @sosabstyle sur Instagram. J’avais envie de savoir quelle était sa place sur ce réseau et dans cette team qu’est la #modestfasion.
Sans plus tarder, c’est parti!
  •  Quelle relation entretiens-tu avec tes abonnées sur Instagram ?
J’aime à croire que mes abonnées instagram sont quasi mes amies. J’avoue que je m’attache très vite à une personne lorsqu’elle me montre de l’affection, le gros piège de la fille naïve (haha), mais qu’importe, je rends la pareille tout naturellement car j’estime que celle-ci m’a accordé de son temps pour faire plaisir à mon cœur alors, à mon tour de faire plaisir au sien. 🙂
  •  Quels sont les types de marques qui te démarchent ?
Je n’ai pas souvent eu des partenariats mais pour le peu que j’en ai eu, les marques sont assez diversifiées, allant d’un produit lifestyle à un produit mode, ce qui rentre plutôt dans la ligne éditoriale de mon blog (http://www.sosab.fr).
  • En règle générale, es-tu à l’aise avec les personnes qui te contactent ? L’approche commerciale te met-elle en confiance (ou non) ?
Je suis plutôt à l’aise avec les personnes qui prennent contact avec moi. 🙂
Tout dépend des marques. Par exemple, certaines marques n’hésitent pas à me spammer ce qui est fort désagréable ! Je refuse souvent ce genre de partenariat où j’ai l’impression d’être harcelée à chaque fois que j’ouvre mes mails. Néanmoins, il existe encore des marques qui prennent la peine de m’approcher de façon personnelle en parlant par exemple de mon blog et en le citant dans le mail (c’est le minimum !).
  •  Accordes-tu de l’importance à la notoriété de la marque qui te contacte ?
Très franchement non. Si le produit me plaît et me ressemble, la notoriété ne rentre pas en jeu.
  • Selon toi, le voile est-il un frein pour les influenceuses? Les marques s’arrêtent-elles à ça ou bien voient-elles avant tout le nombre d’abonnées? 
Malheureusement, oui mais pas dans tous les cas évidemment. Je me souviens de cette amie qui m’avait raconté qu’elle était invitée à un événement et elle fut accueillie avec un grand étonnement. A croire que le voile empêche les femmes de s’instruire. #cliché
D’autre part, lorsque je vois une grande marque de luxe comme Dior, invitant Asma Farès lors des événements presses, mon coeur fait un gros boum et je me dis que les choses avancent. Doucement mais sûrement.
  • Quelle est ta place dans « cette masse d’influenceuses » qui ne cesse de s’agrandir? 
Haha ! Je me sens bien petite je l’avoue. ^^ Je n’ai pas autant de notoriété je pense mais lorsque mes outfits plaisent et que j’ai des retours positifs, ça me rend hyper heureuse et c’est justement ça qui me permet de continuer dans mon travail : un regain de motivation pour proposer encore et encore de nouvelles choses. Le meilleur reste à venir je dirai. 🙂
  • Trouves-tu qu’en terme de partenariats, il y en a plus pour les influenceuses qui ne portent pas le voile? Ou bien ne fais-tu pas la différence?
Bien sûr ! Ne nous voilons pas la face. ^^ Les filles ne portant pas le voile (quelque soit leur motivation et je le respecte bien évidement) auront toujours ce petit avantage en plus que les influenceuses voilées. Dans tout les cas, je pense que chaque travail mérite salaire. Les partenariats ne peuvent être la seule motivation des influenceuses. Si l’on fait les choses sincèrement et de bon coeur parce que cela aide forcément cette personne quelque part derrière l’écran, notre travail ne peut que porter ses fruits. La persévérance est le maître-mot.
  • Dans le monde du modest fashion, qui sont tes références mode/lifestyle?
Je ne citerai que les personnes dont je m’identifie au style. En France, je citerai Firdaws Nour bien sûr ! Belle à l’extérieur mais encore plus éclatante à l’intérieur. Un vrai bijou !
 Pour le reste, ce sont pour la plupart, des blogueuses anglophones comme Haute Hijab Sebinaah ou Summer el Barcha.
  • Trouves tu que les influenceuses sont un bon « moyen de communication » pour les marques ? Notamment celles de prêt à porter.
Je trouve que les influenceuses sont une très bonne alternative pour les marques et encore plus dans le prêt-à-porter. Aujourd’hui, les publicités dans les médias coûtent hyper chers alors qu’en passant par les influenceuses, la marque pourrait « jouir » de la notoriété de celle-ci contre rémunération (produit offert ou post rémunéré).
  • Selon toi, à quoi reconnaît-on une « vraie » influenceuse mode ?

Les critères ne sont pas clairement définis mais je dirai qu’une vraie influenceuse mode est celle qui, en plus de mener ses activités par passion, joue la carte de l’honnêteté à 100%. C’est aussi celle qui réussi à bâtir une relation de confiance et de proximité avec ses abonnés et enfin, bien que ce critère est souvent négligé, elle doit agir avec les marques de façon pro et notamment, à travers un blog, un vrai. Oui, le blogging, c’est l’avenir. ^^

  • Un conseil à donner à celles qui veulent suivre ton « parcours instagramesque » ?

Restez vous-mêmes et faites les choses par passion. Le reste suivra.

La passion avant tout très chère curly, la passion! 🙂

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply